27 mars 2011

CHENAI – JODHPUR (2178km)

 

Etant donné la superficie du pays et le temps que je m’étais accordé, j’avais choisi de ne visiter que l’Inde du sud pour plusieurs raisons, les plages, la culture dravidienne, une approche plus facile que celle du nord aussi apparemment.

Mais cela fait maintenant 3 mois que j’y suis, je pense avoir visité les principaux sites du sud et j’ai ressenti l’appel du nord. Je ne sais pas si j’aurais un jour l’occasion de revenir ici, et ne pas voir le nord serait presque inexcusable.

Donc, c’est parti pour 50 heures de trains (transit et retards compris), en direction du Rajasthan. Je pars de Chenai, sur la côte est, pour arriver a Jodhpur, en faisant une halte à Jaipur, dans le nord ouest.

1

Les wagons sont compartimentés en blocs de 6 lits couchette, dont celles du milieu se replient afin d’avoir 6 places assises. Je suis dans le couloir, il y la aussi des lits superposés.

Il ne m’a pas semblé si difficile de booker mon ticket de train, de trouver la gare (car il y en a chaque fois plusieurs), ainsi que  le quai.

Lorsque le train entre en gare, un type colle des affiches à l’entrée de chaque wagon. Dessus sont listés les noms des passagers. Le mien y est.

2

Je suis le seul touriste et j’observe la vie dans le train, comment les familles occupent leurs espaces, le passage du contrôleur, les vendeurs permanents du train qui proposent chai, café, soupe, boissons fraîches, chips, fritures, journaux. Rots et pets à tout moment sont de bonne augure. Il y a des prises utilisées tout le temps par les portables.

Tout déchet est destiné à être jeté par la fenêtre ou par terre. Il n’y a pas de cafard comme j’ai déjà pu en voir sur une autre ligne, mais peut-être une ou deux souris.

Il y a un wagon cuisine actif qui est en charge d’assurer tous les repas commandés au préalable. Sur les coups de 8h, les plateaux repas sont distribués pour environ 1€. La bouffe est bonne, les naans sont mêmes cuits sur place.

3

A partir de 21H, les gens commencent à s’assoupir et les rideaux séparateurs tombent. A 22H30, je dois être l’un des derniers résistants à bouquiner.

Deux draps, un oreiller et une couverture propre sont aussi fournis.

Les portes des trains ne se verrouillent pas et sont même parfois ouvertes.

4

Le train s’arrête de temps à autre. Des passagers quittent leurs couchettes au beau milieu de la nuit, et d’autres viennent pour prendre le relais. Il n’y a pas d’annonces pour les arrêts. Je ne sais pas comment les gens s’organisent, mais tout le monde trouve son chemin au bon moment.

5

Le train reste un excellent moyen de se déplacer en Inde, surtout pour les longues distances. Un peu plus cher que les bus, mais très abordables (j’ai payé 25€ pour plus de 2000km).

Voila quelques chiffres concernant l’Indian Railways que j’ai relevé dans mon guide :

18 à 20 millions de personnes prennent le train chaque jour. 1,5 millions d’employés font d’elle le premier employeur au monde !

6

Des porteurs qui attendent l’arrivée d’un train en retard

Posté par charles devanlay à 10:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur CHENAI – JODHPUR (2178km)

    salut charly, un petit moment que je suis ton aventure grace à ton blog. c'est un réel plaisir de se déconnecter de nos vies quotidiennes et de partager un peu de ton voyage. bravo et merci à toi, bonne route.

    Posté par françois, 27 mars 2011 à 22:15 | | Répondre
  • C'est bien de te voir en photo aussi!

    Posté par julie, 09 avril 2011 à 09:29 | | Répondre
Nouveau commentaire