11 mai 2011

HIMACHAL PRADESH

 

1

Il ne s’agit pas d’une ville, mais d’une région située dans le nord, jouxtant le Panjab, le Kashmir et la Chine. Le relief est partagé entre plaines fertiles et montagnes jeunes de la chaîne Himalayenne.

2

Après avoir visité Varanasi, je pars en direction de Delhi, la capitale, afin de transiter vers Chandigarh, où je rejoins mon ami Kunal (rencontré à Goa).

Ensemble, nous partons avec un bus local de nuit en direction du nord. Au petit matin, nous voilà à Kasol, petit village à 1500m d’altitude, dans la vallée Parvati (Parvati est la femme de Shiva, leur enfant est Ganesh). C’est ici que l’on peut trouver guest-houes, restaurants, shops, agences de voyage… Tout est là pour mettre les touristes à leurs aises.

3__2_

Ca n’est pas encore très haut, mais début avril, les températures sont encore très fraîches. En tout cas, assez fraîches pour un combo duvet-couverture afin de passer les nuits !

Certaines guest-houses ont une petite cheminée dans leurs chambres. Ils sont appelés « Tandoori houses »… :-)

4

Le temps est d’humeur maussade n’offrant qu’un jour de soleil pour trois de pluies.

Les coupures d’électricité sont fréquentes et les liaisons internet sont mauvaises, voir inexistantes certains jours.

Pour la 4ème fois, je croise Ichi et Amnone, mes potes israéliens. (Que je salue au passage !)

J’y croiserai aussi beaucoup de voyageurs rencontrés sur la route.

5

Afin d’éviter la masse touristique, nous irons directement à Chalal, à 20 min à pied de Kasol. C’est un petit havre de paix coincé entre les montagnes et la rivière Parvati. Au-delà et autour de nous, on peut apercevoir les neiges éternelles.

6

Une chambre (sans option tandoori) est à 100 roupies, c'est-à-dire moins de 1€ par jour !

« Uncle » est le gérant, toujours un bidise en bouche. « Aunt » mijote de bons petits plats au feu de bois.

7

« Kanja » (népalais en indien) est un jeune népalais qui vient travailler le long d’une saison afin de faire quelques sous. Il gagne 42€ / mois, et c’est toujours mieux payé qu’au Népal !

8

Mi-avril, le soleil finit enfin à faire son entrée. Sous ses rayons, il fait très chaud, à l’ombre, il fait trop frais. C’est typique à la montagne, mais j’aime ça. Le ciel est d’un bleu intense, l’air est pur et frais, les neiges fondent de jour en jour, les rivières s’intensifient, la nature s’éveille et les cars de touristes abondent… C’est le printemps qui commence ! Et ça sera comme cela jusqu’à fin septembre.

9

Sandeep, Shirly, Kishan, Claire, Hiren, Sheeba, Abhinav, Mayor, Vishal, Priyanka, Ankur et Tamja sont originaires pour la plupart de Mumbai ou de Ahmadabad (Gujarat). Ils sont ici aussi en vadrouille et ensemble, nous visiterons les environs.

La majorité des « westerns tourists » est israélienne. On peut voir de l’hébreu un peu partout à Kasol, tous les restaurants proposent schnizels et falafels, il y a un bétrabath et certains hôtels offrent le dîner le shabat.

Je suis donc content d’avoir le privilège d’être avec une team locale, d’autant plus que maintenant, tant que je n’ouvre pas la bouche, tout le monde pense que je suis indien (Ouais Pog, opération caméléon réussit après 5 mois !). Si bien que dans les restaurants, certains touristes m’appellent « baya » ou « bay-ji », croyant appeler le serveur. Je les emmerde avec un sourire, et les remercie du compliment dans le même temps.

10

Par un beau matin, nous mettons le cap pour Tosh (petite dédicace au musicien de Bob par la même occasion). Le bus local passe Manikaran, où il y a une source d’eau chaude sacrée fréquentée par beaucoup d’hindu. Puis, de Barshani, on peut s’entasser dans une jeep qui nous déposera directement à Tosh. Cette route n’existe que depuis 6 ans. C’est l’un des derniers villages surplombant la vallée. La vue est magnifique, et malgré les capacités de mon Canon, sachez que les photos ne donnent rien comparées à ce que mes rétines prennent (avoir un troisième œil comme shiva serait d’une grande utilité). De même, la nuit, le ciel est comblé d’étoiles.

11

Les gens de la montagne sont très aimables, parfois timides et curieux. Ils sont plutôt petits, certains ont plus ou moins les yeux bridés, on sent que le gène asiat’  n’est pas loin. Beaucoup ont les yeux très clairs, jaunes ou bleus. Une théorie intéressante serait qu’Alexandre le Grand soit passé par là.

12

 13

 14

 15

16

Posté par charles devanlay à 15:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur HIMACHAL PRADESH

    c'est chouette de te lire,de te suivre.

    Posté par julie, 12 mai 2011 à 22:49 | | Répondre
  • Blog vraiment très sympa !

    Posté par Anthony, 14 mai 2011 à 06:01 | | Répondre
Nouveau commentaire